Fouilles très poussées sur la chatte d'une rousse

Voilà une sorte d'Indiana Jones de la baise. Aussi curieux des moules et des orifices des femmes que l'aventurier pouvait l'être des temples, ce bonhomme-là fait preuve d'une passion sans faille. Le voilà ici face à une chatte de rousse, quelque chose d'assez rare d'après lui. Il tripote donc tout cela, y glisse quelques doigts et, constatant que ça à l'air de fonctionner comme une moule normale, décide d'envoyer sa queue en éclaireur afin d'en avoir le coeur net. Encore une fois, ça se confirme; comme sur toutes les cramouilles qu'il fourre, il semble y avoir une connexion avec les cordes vocales car les coquines ne peuvent s'empêcher de gémir à chaque fois!
Le 02/06/2013 - 4607